Portrait

Je m’appelle Alexia Cassar.

J’ai 40 ans.

Et j’ai changé de vie!

 

 

Après 15 ans dans la recherche sur le cancer et divers postes de l’industrie pharmaceutique aux unités de recherche en Oncologie, j’avais le sentiment de ne pas vraiment aider les personnes touchées par le cancer autour de moi…

La leucémie de ma plus jeune fille, alors âgée de 10 mois,  m’a forcée à revoir mes priorités et à chercher une voie dans laquelle je pourrais à la fois conjuguer ma passion pour l’oncologie, mon envie profonde d’aider autrui et mon besoin d’être plus présente auprès de miens.
La vidéo virale de Vinnie Myers a fait le reste… Si vous ne le connaissez pas, regardez la vidéo dans l’article qui suit!
Je me suis rendue compte que le tatouage, qui pour moi avait été comme une sorte de psychothérapie accélérée dans les moments difficiles de ma vie pouvait aussi devenir une source de réconfort pour les femmes après un cancer du sein, en les aidant à retrouver leur estime de soi et la part de féminité qu’on leur a arrachée avec l’épreuve du cancer…
J’ai cherché partout pour savoir où je pourrais apprendre cette technique et ai constaté qu’elle n’était pas encore développée en France. Les tatoueurs n’avaient eu que peu de demandes de tatouage d’aréole, et la dermopigmentation médicale était peu satisfaisante sur le plan esthétique et reconstructeur du fait de sa disparition progressive et du manque d’adaptation aux peaux et aux histoires des femmes touchées par le cancer.
Je suis allée voir un tatoueur près de chez moi avec mes dessins sous le bras (je suis quasiment née avec un stylo à la main!) et lui ai parlé de mon projet… et il a été assez fou pour me proposer de venir en apprentissage chez lui!
Prête pour une journée tattoo!
J’ai alors décidé de plaquer mon boulot de responsable scientifique en hématologie qui me prenait beaucoup de temps et de venir me former à cet art auprès d’une équipe de tatoueurs super accueillants! J’ai commencé mon apprentissage par de l’observation; j’ai assisté à la formation à l’hygiène et salubrité obligatoire pour tout tatoueur et tatoué ma première cobaye quelques mois après!
Ensuite je suis partie me former auprès de la seule société qui fabrique et commercialise les pigments de dermopigmentation mais j’ai compris qu’il ne fallait pas s’arrêter là… les pigments labiles ne durent pas et obligent les femmes à repasser sous les aiguilles, pour un résultat pas forcément aussi réaliste qu’on le voudrait…
J’ai contacté le grand Vinnie qui m’a répondu gentiment qu’il ne faisait pas de formation car il fallait des mois pour apprendre le tatouage 3D du mamelon. Déçue mais reconnaissante j’ai continué à fouiner!
Une amie m’a envoyé un article sur une tatoueuse Canadienne qui faisait du tatouage 3-D et par chance, elle enseignait cette technique à des tatoueurs nord Américains sur des sessions de formation courtes. Je l’ai contactée et me suis inscrite à la session de janvier dès l’ouverture du créneau; j’ai pris un billet d’avion dans la foulée et trois mois plus tard je partais pour San Antonio…
Mon premier tatouage en 3 dimensions de l’aréole et du mamelon à San Antonio (USA)
Au milieu de tatoueuses expérimentées j’ai enfin pu apprendre ce qu’il me fallait pour mettre ce rêve à portée de ma main et sur place j’ai fait mon premier tatouage 3D sur une magnifique femme six ans après sa double mastectomie…
Je  crois avoir vécu un des instants les plus émouvants de ma vie (en dehors de la naissance de mes trois filles!) et partager ce moment entre sourires et larmes avec les femmes est une source d’énergie illimitée pour moi!
Tatouage de l’aréole et du mamelon, 6 ans après une double mastectomie prophylactique.
Tatouage d’aréole et mamelon en 3-D après mastectomie, reconstruction par prothèse et greffe de mamelon
Tatouage de reconstruction en 3-D du mamelon et de l’aréole et correction d’aréole controlatérale pour un résultat naturel en trompe-l’oeil
J’ai mené à bien un projet de crowdfunding pour m’aider à financer la construction de ce salon de tatouage artistique dédié à 100% au tatouage après cancer du sein; dans mon jardin au milieu de la nature, pour un cadre qui ne soit ni un cabinet médical, ni un salon de tatouage traditionnel et pas non plus un cabinet d’esthétique… j’ai conçu cet endroit comme un cocon douillet où les femmes auront un temps pour laisser derrière elles le vécu douloureux et entamer le nouveau chapitre de cette nouvelle vie avec une image d’elles mêmes restaurée…. et pour cela j’ai mobilisé 400 généreux donateurs pour plus de 33 000 euros!
Photo par Nathalie Kaïd

 

Aujourd’hui “The Tétons Tattoo Shop” n’est plus un rêve mais une réalité, alors merci à toutes et à tous d’y avoir contribué et bienvenue à celles et ceux qui ont besoin de ce petit coup de pouce pour retrouver confiance et estime de soi, et mettre “la cerise sur le gâteau” pour enfin tourner la page!

 Je suis à votre disposition!
Bien à vous,
Alexia Cassar, alias “Miss Tétons”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *